Soeur Anne-Marie JAVOUHEY

anne marie javouhey 1

 (photo tirée du site http://reflexionchretienne.e-monsite.com/)

Née à Jallanges, le 10 novembre 1779, Anne-Marie Javouhey est le cinquième enfant d'une famille de 10. Surnommée "Nanette", elle quittera son village natal pour s'installer avec ses parents dans le village voisin de Chamblanc.

Très jeune déjà, elle se distingue par son esprit d'entreprise et sa générosité.Durant la révolution elle disparaît du domicile parental pour organiser l'hébergement des prêtres afin de leur permettre ainsi d'officier la nuit dans les granges.

En mai 1807, accompagnée de ses trois soeurs et cinq autres jeunes filles, elle fonde la congrégation Saint-Joseph de Cluny. A 27 ans, Anne-Marie et sa communauté répondent à tous les appels, là où il y a du bien à faire, des malades à soigner, des enfants à éduquer...

Puis un jour, le Ministre de l'époque la sollicite pour aller au Sénégal qui venait d'être rattaché à la France (1819). Elle va ainsi découvrir la misère, la lèpre et l'odieux trafic des esclaves!!!  En découvrant ce triste spectacle elle se souvient du rêve qu'elle avait fait durant son enfance : elle se voyait en songe enseigner à des enfants noirs alors qu'à cette époque elle n'en connaissait pas l'existence. Elle reconnut là un appel.

Très vite, elle comprend qu'elle ne dispose que du recours à l'achat des esclaves noirs pour les libérer. Les vraies valeurs de la Révolution guideront son action: elle éduquera, formera et enseignera les rudiments de l'autonomie, cultivera, humanisera sans relâche à travers le monde.

En 1838, elle se trouve à Mana en Guyaneoù elle libère, le 13 mai, 185 esclaves et ceci dix ans avant la promulgation de loi de 1848 contre l'esclavage. Dans ce domaine, comme dans d'autres, elle sera un précurseur.

Elle poursuivra son oeuvre inlassablement jusqu'en 1851, année de sa disparition, le 15 juillet, à Paris.

Aujourd'hui, cette femme (qui dut à l'époque passer par sa propre émancipation avant de se consacrer à celle des autres) et son combat méritent une considération universelle.

Avec l'intégration des communes de Chamblanc, Jallanges et Seurre dans  l'association "la route des abolitions de l'escalavage", Anne -Marie Javouhey trouve son rang aux côtés des Toussaint Louverture, Victor Schoelcher, l'Abbé Grégoire et des habitants de Champagney qui le 19 mars 1789 lançaient les premiers l'appel du peuple contre la traite négrière et l'esclavage.