Un peu d'histoire

Le plus ancien nom connu est Joulanges en 1294.

Jallanges fut construit par les habitants de Seurre lorsqu'ils furent forcés d'abandonner le vieux Seurre au Xe siècle.

Ils s'établirent à Saint-Georges (aujourd'hui Jallanges) autour du château-fort et de l'église. Dès le 11éme siècle, Saint-Georges appartenait aux Comtes de Vienne, créateurs de l'ordre des chevaliers de Saint-Georges.

 

Le château-fort et l'église ont été bâtis par ces Comtes de Vienne.L'église a été desservie par les Augustins dès 1340. La place fut en partie démolie par le duc de Guise en 1549 et ses matériaux seront utilisés pour la fortification de la ville de Seurre.

Le couvent reconstruit par les Augustins fut brûlé en 1597 par le Capitaine Lafortune qui n'épargna que la chapelle.

Les religieux durent abandonner Saint-Georges après les guerres de la Fronde de 1650 à 1653.

En 1888, Saint-Georges qui ne comptait que 7 ménages formait une section de la commune de Jallanges. Ses habitants ne jouissaient pas des mêmes droits que les Jallangeois car ils étaient privés du bénéfice de l'affouage.

 

Cette particularité ne cessa qu'à partir de 1955 après 30 années de procédure de la part de la municipalité.

 

Le séchoir à houblon de Jallanges a été construit en 1870, il a malheureusement été détruit par un incendie au début des années 2000. Jusqu'en 1950, il a permis de traiter la production d'environ 30 hectares de houblon. L'apparition du mildiou en 1929 et le coût croissant de la mécanisation freinèrent brutalement sa culture qui fut abandonnée quelques années plus tard avec l'arrivée sur le marché de nouveaux producteurs européens.

 

Aujourd'hui, Jallanges ne compte ni église, ni cimetière et les cris des enfants se sont tus dans la cour de l'école du village  fin juin 1989